Catégories
Non classé

Vingt-trois ans après tout le monde !

Je ne sais pas si vous connaissez ce jeu vidéo, mais il paraît que ça existe : Pokémon. Je ne connaissais pas du tout cet univers que j’ai découvert cette année en jouant au dernier opus sorti sur Nintendo Switch (Épée pour ma part). Mais je savais déjà que cette série de jeux existait et que « Pokémon » veut dire « Pocket monster ».

J’avais déjà un peu joué à la version Let’s Go (Évoli pour ma part) l’an dernier, mais le fait de ne pouvoir jouer qu’avec un joy-con m’a un peu rebuté. En effet, je trouve que ce contrôleur manque d’un peu de précision sur ses sticks analogiques et sur la détection du mouvement qu’il faut faire pour lancer les Poké-balls pour capturer les Pokémons.

Alors, le jeu est très bien, je ne connais pas du tout les Pokémons, ni leur types, ni les affinités de types (du coup, je lance un peu les attaques au pif, sauf quand c’est indiqué).

Ne connaissant pas les anciens opus, je ne peux pas comparer, mais il semblerait que quelques nouveautés soient apparues sur celui-ci, comme les Pokémons Gigamax (ça fait un peu pléonasme comme nom), qui permet de combattre avec une version plus grande sous certaines conditions, et le Poké-camping, pendant lequel on peut jouer avec les monstres et leur préparer à manger pour augmenter leur expérience et leur points de vie.

Ce jeu propose aussi, à condition d’être abonné au Nintendo Switch Online, des fonctionnalités en ligne (ou sans abonnement mais en lien sans fil local) comme les échanges de Pokémon, les combats (en coopération ou en compétition) et de faire apparaître les autres joueurs dans une zone définie qui nous donnent plein d’objets.

Voici quelques captures de mes parties :

Évolution d’un des monstres :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *